Ophtalmologie

OPÉRATION DE LA CATARACTE

L'opération de la cataracte est-elle aujourd'hui une opération sûre ?

La cataracte, aujourd'hui, n'est pas synonyme de cécité. Il ne faut pas hésiter, d'abord à consulter dès que l'on sent sa vue baisser et, ensuite, à se faire opérer de la cataracte si tel est le conseil du chirurgien. Il ne sert à rien d'attendre lorsqu'une cataracte est évolutive et que la vision baisse progressivement en sachant qu'aucun traitement médicamenteux ou en collyre, aucun changement de lunettes ne peut empêcher ou retarder l'évolution d'une cataracte. Malgré son caractère courant et les excellents résultats obtenus dans la grande majorité des cas grâce aux progrès de la technique chirurgicale et de l'anesthésie locale, cette opération reste une opération délicate, non dénuée de risques, comme tout acte chirurgical. L'opération de la cataracte doit être parfaitement maîtrisée par un chirurgien dont la compétence et l'expérience influent beaucoup sur les résultats. La qualité de l'équipement est aussi importante pour faire bénéficier son patient des dernières acquisitions de la technologie moderne qui permet avec une grande sécurité de redonner rapidement la vue et de mener une vie normale.

LA GREFFE DE CORNÉE

La greffe de cornée est la plus ancienne greffe de tissu réalisée avec succès chez l'homme (1887 -- Von Hippel). La greffe de la cornée consiste à remplacer un fragment de cornée opaque par une cornée saine, transparente, venant d'un donneur. Seule l'homo greffe de cornée est possible actuellement, tous les essais d'hétéro greffe ou d'utilisation de matériaux artificiels s'étant soldés par des échecs.

* La cornée est un site privilégié pour la greffe: tissu conjonctif compact, pas de vaisseau ni lymphatique, peu de cellules, d'où un conflit immunologique réduit
* Le rejet de la greffe, s'il survient, est très rapidement décelé par le patient (baisse visuelle),par le médecin par un simple examen clinique, et donc précocement traité.
* Le taux de succès en termes de survie du greffon à cinq ans est élevé, variant de 60 à 90 %.

La technique chirurgicale de la greffe de cornée est simple, parfaitement codifiée, accessible à tout opérateur rompu aux techniques microchirurgicales :
- elle consiste à prélever par trépanation circulaire une rondelle de la cornée pathologique du receveur, d'un diamètre variable (le plus souvent de 7 à 8 mm) que l'on remplace par une rondelle de diamètre identique de cornée saine, provenant d'un donneur. Cette rondelle cornéenne est suturée à la cornée du receveur par un sujet ou par des points séparés de fil non résorbable.
- il est possible au cours de cette greffe de combiner d'autres gestes chirurgicaux si nécessaire, tels que l'extraction du cristallin avec mise en place d'un implant intraoculaire ou le traitement chirurgical d'un glaucome.
- le traitement postopératoire comporte une corticothérapie locale (collyre corticoïde).
- le surjet ou les points sont laissés en place environ un an.
- en cas de rejet, on intensifie la corticothérapie locale et on administre :
• ciclosporine : 5 à 6 mg/kg/jour pendant trois à six mois ou mieux collyre à la ciclosporine 2 %
• corticothérapie générale pendant quelques mois

LASIK AVEC LASER FEMTOSECONDE

Le Lasik classique utilise un microkératome (sorte de petit rabot avec une lame métallique). Il reste une bonne technique avec de bons résultats et des complications rares.

Le Lasik "Tout laser" avec laser femtoseconde remplace la découpe du volet au microkératome par un nouveau laser femtoseconde. Cette nouvelle technique de lasik utilise deux lasers successifs (laser femtoseconde et laser excimer) avec un coût accru, prix du progrès et de la sécurité. Il apporte un certain nombre d'avantages qui en font une avancée technologique majeure :

- une sécurité accrue pour ceux qui envisagent une chirurgie réfractive par Lasik mais sont rebutés par l'utilisation du rabot. Avec le laser femtoseconde, certaines complications éventuelles sont soit éliminées (complications de découpe) soit diminuées : érosions cornéennes superficielles (absence de lame passant sur la cornée), déplacement du volet (découpe des bords moins oblique), sécheresse oculaire (coupe plus superficielle), infiltrat de cellules sous le volet, infection (absence de lame et de microkératome), inflammation diffuse, astigmatisme induit (charnière plus petite).

- une précision accrue : le laser femtoseconde permet de découper un volet d'épaisseur et de dimension beaucoup plus précises diminuant les risques de volet décentré, de volet trop fin, irrégulier, incomplet, perforé ou de volet trop épais exposant à l'ectasie cornéenne. Du fait de la précision de la découpe du volet et de son centrage, le nombre de ré-opérations pour correction insuffisante est diminué.

- une qualité de résultat accrue : avec le laser femtoseconde, un groupe plus important de patients arrive à la vision maximale grâce à une moindre induction d'astigmatisme et d'aberrations optiques qu'avec le microkératome. La possibilité d'effectuer de plus grandes zones optiques de traitement permet de diminuer les effets secondaires .

 

 

 

 

 
TunisSurgery.com COPYRIGHT Tunis surgery © 2008